Sur la pol mique Ernest Renan Jamal al Din al Afghani 1883

Sur La Pol Mique Ernest Renan Jamal Al Din Al Afghani 1883-PDF Download

  • Date:13 Sep 2020
  • Views:2
  • Downloads:0
  • Pages:8
  • Size:297.96 KB

Share Pdf : Sur La Pol Mique Ernest Renan Jamal Al Din Al Afghani 1883

Download and Preview : Sur La Pol Mique Ernest Renan Jamal Al Din Al Afghani 1883


Report CopyRight/DMCA Form For : Sur La Pol Mique Ernest Renan Jamal Al Din Al Afghani 1883


Transcription:

dire d une Renaissance de l Orient musulman dont il cherche l unit contre les. imp rialismes europ ens en premier lieu le britannique il est volontiers consid r comme. voulant tre le Luther de l Islam 3,Les propos de Renan. Toute personne un peu instruite des choses de notre temps voit clairement l inf riorit. actuelle des pays musulmans la d cadence des tats gouvern s par l islam la nullit. intellectuelle des races qui tiennent uniquement de cette religion leur culture et leur. ducation Pour att nuer les f cheuses inductions qu on est port tirer de ce fait si. g n ral contre l islam beaucoup de personnes font remarquer que cette d cadence apr s. tout peut n tre qu un fait transitoire Pour se rassurer sur l avenir elles font appel au. pass Cette civilisation musulmane maintenant si abaiss e a t autrefois tr s brillante. Elle a eu des savants des philosophes Elle a t pendant des si cles la ma tresse de. l Occident chr tien Pourquoi ce qui a t ne serait il pas encore. L est en effet la question car l explication d termine le diagnostic porter sur l Islam Ou. bien la mort de la civilisation islamique est d j accomplie et il ne reste plus aux pays de. l aire arabe et musulmane qu adopter la civilisation europ enne ou bien la religion. musulmane est r formable et les soci t s qui s en r clament pourront sortir de leur l thargie. en acceptant le d fi lanc par la science la pens e et la technologie europ ennes sur la base de. leurs propres valeurs et de l ind pendance politique Renan encha ne alors. Voil le point pr cis sur lequel je voudrais faire porter le d bat Y a t il eu r ellement une. science musulmane ou du moins une science admise par l islam tol r e par l islam. La r ponse est aussi limpide que la question est claire. Oh en aucune fa on Ce beau mouvement d tudes est tout entier l uvre de parsis de. chr tiens de juifs de harraniens d isma liens de musulmans int rieurement r volt s. contre leur propre religion Il n a recueilli des musulmans orthodoxes que des. mal dictions La langue de la conqu te l arabe ne put tre supplant e pas plus. que la religion tout fait reni e mais l esprit de cette nouvelle civilisation fut. essentiellement mixte Les parsis les chr tiens l emport rent Tous ces brillants. califes contemporains de nos Carolingiens Mansour Haroun al Rachid sont peine. musulmans Ils pratiquent ext rieurement la religion dont ils sont les papes si l on peut. d exprimer ainsi Mais leur esprit est ailleurs 4, Une parenth se est ici utile pour donner le sentiment du p re des tudes s mitiques sur. l apport de la science et la pens e arabes Ainsi qu il le disait en 1862. Cette science et cette philosophie arabes n taient qu une mesquine traduction de la. science et de la philosophie grecques D s que la Gr ce authentique se l ve ces ch tives. traductions deviennent sans objet et ce n est pas sans raison que tous les philologues de la. Renaissance entreprennent contre elles une vraie croisade y regarder de pr s d ailleurs. cette science arabe n avait rien d arabe Le fond en est purement grec parmi ceux qui la. Pour une pr sentation plus compl te et une lecture critique de l uvre d al Afghani voir Mohamed Tahar Bensaada. Hommage Jamal Eddine al Afghani sur le site Oumma ao t 2013. Les citations qui pr c dent sont tir es du texte de la conf rence d livr e par Ernest Renan le jeudi 29 mars 1883 la. Sorbonne lors de la soir e organis e par la Soci t scientifique de France intitul e l islamisme et la science et publi e. dans le Journal des d bats politiques et litt raires du vendredi 30 mars 1883. cr rent il n y a pas un vrai s mite c taient des Espagnols des Persans crivant en. arabe Le r le philosophique des juifs au moyen ge est aussi celui de simples. interpr tes La philosophie juive de cette poque c est la philosophie arabe sans. modification Une page de Roger Bacon renferme plus de v ritable esprit scientifique que. toute cette science de seconde main respectable assur ment comme un anneau de la. tradition mais d nu e de grande originalit 5, Renan nuance quelque peu en 1883 cette appr ciation abrupte qu il donnait vingt ans plus t t. Il conc de que la civilisation arabo islamique eut ses heures de gloire et brosse un tableau. rapide du v ritable mouvement philosophique et scientifique qui fut pour lui la. cons quence de ce ralentissement momentan de la rigueur orthodoxe Mais c est pour. Tel est ce grand ensemble philosophique que l on a coutume d appeler arabe parce qu il. est crit en arabe mais qui est en r alit gr co sassanide Il serait plus exact de dire grec. car l l ment vraiment f cond de tout cela venait de la Gr ce On valait dans ces temps. d abaissement en proportion de ce qu on savait de la vieille Gr ce La Gr ce tait la. source unique du savoir et de la droite pens e La sup riorit de la Syrie et de Bagdad sur. l Occident latin venait uniquement de ce qu on y touchait de bien plus pr s la tradition. Nous pouvons revenir pr sent la trajectoire de la pens e islamique. Mais quand l islam a dispos de masses ardemment croyantes il a tout touff La terreur. religieuse et l hypocrisie ont t l ordre du jour L islam a t lib ral quand il a t faible et. violent quand il a t fort Ne lui faisons donc pas honneur de ce qu il n a pas pu emp cher. Faire honneur l islam de la philosophie et de la science qu il n a pas tout d abord an anties. c est comme si l on faisait honneur aux th ologiens des d couvertes de la science moderne 7. Il se d gage de ce d veloppement une v rit difficile contester savoir que les religions. sont ce qu en font les peuples Renan dire plut t les races qui les pratiquent Aussi a t il. pu affirmer hier, La victoire du christianisme ne fut assur e que quand il brisa compl tement son. enveloppe juive quand il redevint ce qu il avait t dans la haute conscience de son. fondateur une cr ation d gag e des entraves troites de l esprit s mitique Cela est si vrai. que les juifs et les musulmans n ont que de l aversion pour cette religion s ur de la leur. mais qui entre les mains d une autre race s est rev tue d une po sie exquise d une. d licieuse parure de l gendes romantiques 8,ou encore vingt ann es plus tard.
Chez les peuples abaiss s de l Orient le christianisme est une religion fort m diocre. C est chez nos races occidentales celtiques germaniques italiotes que le christianisme a. t r ellement f cond 9, Ernest Renan De la part des peuples s mitiques dans l histoire de la civilisation discours d ouverture de la chaire. des langues h bra que chalda que et syriaque au Coll ge de France le 23 f vrier 1862 Paris Michel L vy Fr res. 1862 17 18,Ernest Renan l islamisme et la science d j cit. Ernest Renan De la part des peuples s mitiques d j cit 26. Ernest Renan Marc Aur le et la fin du monde antique Paris Calmann L vy 1882 634 635. De m me confie t il aujourd hui ajoutant cette id e que la religion produit son tour des. effets sur les peuples, Le Berber le Soudanien le Circassien l Afghan le Malais l gyptien le Nubien. devenus musulmans ne sont plus des Berbers des Soudaniens des gyptiens etc ce sont. des musulmans La Perse seule fait ici exception elle a su garder son g nie propre car la. Perse a su prendre dans l islam une place part elle est au fond bien plus chiite que. musulmane 10, En appr ciant l aptitude des diff rents peuples ou races la pens e nous sommes. insensiblement pass s de la question du rapport entre l Islam et la science pos au d part. une autre pour le moins inattendue celle du rapport entre races et science. Nous avons relev la phobie de Renan pour ce qu il appelle l esprit s mitique Si pour lui. le juda sme a pu en partie s en lib rer en s acclimatant o il a t f cond par des influences. b n fiques le christianisme n a pu s en lib rer en Orient car rest aux mains des peuples dits. s mitiques Quant l Islam il en est enti rement prisonnier Renan proclamait en 1862. Les peuples indo europ ens et les peuples s mitiques sont encore de nos jours. parfaitement distincts Je ne parle pas des Juifs auxquels leur singuli re et admirable. destin e historique a donn dans l humanit comme une place exceptionnelle et encore si. l on excepte la France qui a lev dans le monde le principe d une civilisation purement. id ale cartant toute id e de diff rence de races les Juifs presque partout forment encore. une soci t part L Arabe du moins et dans un sens plus g n ral le musulman sont. aujourd hui plus loign s de nous qu ils ne l ont jamais t Le musulman l esprit. s mitique est surtout repr sent de nos jours par l islam et l Europ en sont en pr sence. l un de l autre comme deux tres d une esp ce diff rente n ayant rien de commun dans la. mani re de penser et de sentir, De tels propos para tront selon la terminologie utilis e aujourd hui pour le moins.
racialistes Ils sont m me carr ment racistes dans la mesure o ils privent un peuple ou une. race donn e d acc s la raison et donc la science et rompt ainsi l id e de l unit de. l esp ce humaine, En politique comme en po sie en religion en philosophie le devoir des peuples indo. europ ens est de rechercher la nuance la conciliation des choses oppos es la complexit. si profond ment inconnues aux peuples s mitiques dont l organisation a toujours t d une. d solante et fatale simplicit 11,De ce th or me d coule un corollaire vident. L avenir Messieurs est donc l Europe et l Europe seule L Europe conquerra le. monde et y r pandra sa religion qui est le droit la libert le respect des hommes cette. croyance qu il y a quelque chose de divin au sein de l humanit Dans tous les ordres le. progr s pour les peuples indo europ ens consistera s loigner de plus en plus de l esprit. s mitique 12, Comme la question des races est un sujet devenu tout fait br lant l poque Renan prend. soin de mettre en garde en 1883 contre les id es frustes que la race comme la nation seraient. Ernest Renan l islamisme et la science,Ernest Renan De la part des peuples s mitiques 16. des ph nom nes biologiques et qu en tant que ph nom nes sociaux culturels produits de. l histoire ne sont ni purs ni immuables, Ce qui cause presque toujours les malentendus en histoire c est le manque de pr cision.
dans l emploi des mots qui d signent les nations et les races On parle des Grecs des. Romains des Arabes comme si ces mots d signaient des groupes humains toujours. identiques eux m mes sans tenir compte des changements produits par les conqu tes. militaires religieuses linguistiques par la mode et les grands courants de toutes sortes qui. traversent l histoire de l humanit La r alit ne se gouverne pas selon des cat gories aussi. simples 13, Paroles d or Mais alors pourquoi ne pas appliquer cette grille de lecture pour traiter des. rapports entre les Arabes et l Islam Si disait en 1862 du vieil esprit s mitique. il est de sa nature anti philosophique et anti scientifique 14. Quant l Islam plus particuli rement il est, le d dain de la science la suppression de la soci t civile c est l pouvantable. simplicit de l esprit s mitique r tr cissant le cerveau humain le fermant toute id e. d licate tout sentiment fin toute recherche rationnelle pour le mettre en face d une. ternelle tautologie Dieu est Dieu 15, Les propos n ont pas vari d un iota vingt ans plus tard. pour la raison humaine l islamisme n a t que nuisible Les esprits qu il a ferm s la. lumi re y taient d j sans doute ferm s par leurs propres bornes int rieures Il a fait. des pays qu il a conquis un champ ferm la culture rationnelle de l esprit Ce qui. distingue en effet essentiellement le musulman c est la haine de la science c est la. persuasion que la recherche est inutile frivole presque impie etc 16. En fait Renan a cr une homoth tie parfaite entre arabit et Islam l Islam est la religion des. Arabes n e d eux et exprimant parfaitement l esprit s mitique lequel constitue ces bornes. int rieures qu il attribue aux des peuples dits s mitiques notion cr e par lui en. hypertrophiant l incidence de la langue sur la conduite des groupes humains17 Or cet Arabe. dont il parle est non pas l Arabe des cit s du Proche Orient celles qui constitu rent autant. d efflorensces civilisationnelles depuis le d but du Ier mill naire avant notre re cultures. pr cis ment mixtes tremp es dans l change culturel avec les fonds de langues et de culture. aram ens m sopotamiens syriens puis grecs et surtout hell niques Il est le b douin v g tant. dans les profondeurs du d sert d Arabie suppos sans contact avec la civilisation l Arabe. troitement et faussement ethnique transpos tel quel jusqu au Maghreb o il s opposerait. Ernest Renan l islamisme et la science Il y a tout lieu de penser que Renan a t pouss nuancer ses propres sur. les races et les nations quand il a du se d marquer de la conception de la nation allemande de David Strauss fond e. sur un essentialisme fond ethnographique en lui opposant celle de la nation fran aise comme communaut. d adh sion volontaire voir sa Nouvelle lettre Strauss Paris 15 septembre 1871 dans La R forme intellectuelle. et morale Paris Michel L vy Fr res 1871 Gallica,Ernest Renan De la part des peuples s mitiques 17. Ernest Renan l islamisme et la science, Cette question ne peut pas tre trait e dans le cadre de cet article La conception de Renan est expos e dans Histoire.
g n rale et syst me compar dans langues s mitiques Paris Impr imp riale 1855. tel quel depuis plus de mille ans au Berb re mythe commode propag par l orientaliste. L Arabe nomade le plus litt raire des hommes est de tous les hommes le moins. mystique le moins port la m ditation L Arabe religieux se contente pour l explication. L Islam et la science Sur la pol mique Ernest Renan Jamal al Din al Afghani 1883 Roland LAFFITTE Ce texte r pond une commande faite par Alain Ruscio pour le Dictionnaire de la France coloniale titre provisoire dont l dition est pr vue en 4 volumes Paris Les Indes savantes 2015 2017

Related Books