A D

A D-PDF Download

  • Date:28 Jun 2020
  • Views:7
  • Downloads:0
  • Pages:8
  • Size:932.45 KB

Share Pdf : A D

Download and Preview : A D


Report CopyRight/DMCA Form For : A D


Transcription:

Ads e a sco p i e,Journ e portes ouvertes la Haute Bercelle. 2 octobre 2014, Pourquoi fallait il organiser des portes ouvertes la Haute Bercelle Pourquoi cl tur e par la venue de Monsieur Le Gal le. fallait il qu il fasse si beau justement ce jour l alors que l automne tait agraf pr sident de l ADSEA 77 agr ablement surpris. aux pages du calendrier depuis 10 jours d j Pourquoi les jeunes filles et les d tre pilot dans sa visite par une jeune fille. professionnels ensemble s taient ils affair s ranger briquer de la cave au. grenier cuisiner pr parer des panneaux explicatifs illustr s de photos En effet tout au long de la journ e ce sont. glan es dans les albums de la maison ou saisies tout expr s dans les chambres les jeunes filles qui se sont charg es de. et dans les studios des jeunes filles faire visiter leur maison aux invit s de leur. expliquer la vie la Haute Bercelle et de, Et pourquoi tous ces gens sont ils venus nous voir le 2 octobre Ceux qu on r pondre leurs questions Tous les visiteurs. conna t bien qu on a plaisir revoir mais aussi tous ces autres qu on conna t se sont dits impressionn s de la mani re. de loin ou que ne connaissent que certains d entre nous dont elles se sont acquitt es de ce r le avec. pertinence gentillesse patience intelligence, Une question la fois s il vous pla t et humour Le courant est admirablement. L id e de cette journ e portes ouvertes avait chez nous Elles ont concouru d limiter. germ d s le printemps alors que nous les espaces on ouvre grand les portes des Pour les professionnels aussi il y avait de. voquions notre traditionnel barbecue lieux collectifs et des bureaux Personne ne l enjeu permettre nos interlocuteurs de. de fin d ann e scolaire o jeunes filles monte dans les tages o sont les chambres visualiser la Haute Bercelle de s en faire une. et professionnels se retrouvent pour les salles de bains Mais d accord pour id e plus compl te plus substantielle que. partager un moment de convivialit dans prendre et exposer des photos qui permettent ce qu on peut en comprendre au t l phone ou. le jardin C est aussi l occasion de revoir les aux visiteurs de se. jeunes et les professionnels qui ont quitt faire une id e de. l institution depuis le pr c dent rendez vous ces espaces et des. gastronomique le non moins traditionnel studios Aucune. repas de fin d ann e juste avant les obligation d tre. vacances de No l pr sentes le jour J,et toute libert de.
Le directeur Dominique Carrion un petit refuser de figurer sur. nouveau a dit Un barbecue Excellente les photos montrant. id e Alors qui on invite les diff rentes,activit s transferts. Il a fallu lui expliquer la tradition on n invite atelier cuisine. personne c est entre nous la convivialit atelier artistique. tout a Mais forc ment il flottait dans nos Les professionnels. explications un parfum d entre soi moins invitent leurs. enthousiasmant que par exemple une interlocuteurs,journ e portes ouvertes professionnels oui. m me des profs ou des CPE et les jeunes lors d un rendez vous y compris un rendez. L id e tait donc lanc e on invite qui Pour peuvent de leur c t inviter les personnes de vous sur place quand les jeunes vaquent. montrer quoi leur choix famille amis professeurs leurs occupations l ext rieur. Et d ailleurs qui invite La Haute Bercelle Une fois ces quelques balisages claircis les Nous avons re u de nombreuses et pr cieuses. est un lieu et m me un outil de travail choses se sont organis es en toute simplicit visites. mais c est aussi et m me surtout un lieu dans la joie et la bonne humeur avec la. de r sidence D s lors il paraissait logique participation de tous jeunes et adultes En voisins une voisine qui nous a apport. que les professionnels invitent en tant que ensemble le grand m nage la d coration des souvenirs de la maison du temps d avant. professionnels et les jeunes filles en tant les panneaux de photos Les courses la la Haute Bercelle des coll gues de la. qu habitantes de la maison confection des salades des cocktails de fruits direction g n rale o d ailleurs B n dicte a. tout ce qu il faut pour bien recevoir t accueillie en stage du Service d accueil. Nous avons pos l id e sur la table du conseil en ville du Service social de pr vention. de vie sociale le 26 mai 2014 En plus comme on l a dit il a fait un temps. splendide Des partenaires aussi Fabienne L onard, Les jeunes filles ont fait part de certaines de la Mission locale Seine et Loing a pu. r ticences tr s raisonnables ayant trait leur Les portes donc se sont ouvertes 11h d couvrir le cadre de vie de toutes ces jeunes. vie priv e leur intimit quand m me c est jusqu 18h et m me 20h la journ e ayant t femmes qui viennent chercher conseil aupr s. 2 Journal de l ADSEA 77 n 233 novembre 2014,d elle Sofia Vial et Alain Veillant de. l association ASFODEL qui a dans le,complet et a chang aussi bien avec les.
professionnels qu avec les jeunes filles Ce qu en disent. cadre du programme Europ en Why, Not Me d j aid deux jeunes filles Que nos interlocuteurs soient une. les visiteurs, financer des projets qu elles pouvaient voisine un professeur un policier ou. difficilement r aliser sur leurs seuls un employeur terrain de stage pour. deniers comptent bien continuer les jeunes ce qui leur a t donn voir. uvrer avec nous le 2 octobre ce n est pas seulement un. cadre de vie pas seulement un lieu de, L ducation nationale nous a d p ch travail mais la v ritable raison d tre des. plusieurs repr sentants deux CPE Maisons d enfants caract re social oui. Patrick Salenave et Jos Tejera ainsi on peut vous le dire maintenant nous. qu un professeur d arts plastiques invit sommes une MECS. par une de ses l ves qui r side ici,Un foyer On s attendrait un lieu de. Pr cieux aussi des lieux de stages o rel gation o des travailleurs sociaux. les jeunes peuvent d couvrir le monde bien courageux et pleins d abn gation. du travail tout en se rendant utiles sont au chevet de destins tragiques. l UGECAM le Secours Populaire Melisa qu ils peinent contenir et remettre. l picerie sociale de Melun ou La MAM sur le droit chemin Et on d couvre une. aux tr sors cr che associative situ e maison pleine de vie et d nergie o. cuelles L encore l occasion de vivent des jeunes femmes intelligentes. mieux se conna tre sociables qui parlent de leur maison. mais aussi de leurs tudes et de leurs, H l ne Maggiori responsable culture projets et qui posent des questions sur.
jeunesse la Mairie de Fontainebleau le m tier de l autre dans l change et la. que nous avions d j rencontr e la d couverte mutuels. N bul est venue nous voir et il n est, pas exclu que sa visite trouve des d couvrir la Haute Bercelle dans ces. prolongements du c t du conseil conditions toutes simples on trouve. municipal des jeunes normal que de tels lieux existent que. des jeunes filles y vivent et y pr parent, Le groupe Atteinte aux personnes du leur avenir d adultes a para t relever. commissariat de Fontainebleau avec du simple bon sens. qui nous sommes souvent en contact, a fait le d placement pratiquement au Paul de Maximy et L na Djuric. Ce qu en disent les h tesses, Le jeudi 2 octobre 2014 des portes ouvertes ont t organis es Les personnes amen es visiter la Haute Bercelle ont pu voir. au foyer de la Haute Bercelle Nous avions pr par cet v nement que les filles qui y r sident ont des projets et veulent aboutir. pendant le Conseil de Vie Sociale et nous avons r parti des quelque chose Beaucoup de st r otypes sont dits sur l aide sociale. missions entre nous Chaque fille a eu droit 3 cartons d invitation l enfance Des reportages des articles et des livres sont crits sur. donner qui elle voulait proches amis connaissances cet organisme accueillant des jeunes mais ce n est pas la r alit On. parle d institutions qui maltraitent ou qui font de l argent sur le dos. Cette journ e tait bas e sur le fonctionnement de la Haute Bercelle de l tat Mais le mieux est de venir voir comment a se passe et de. les droits et les obligations et ce qu il y avait autour de cet organisme retenir que si on veut s en sortir on peut le faire Tout ne d pend alors. que de nous et de notre implication Nous avons libre choix de nous. Je m appelle Ouarda j ai 18 ans et cela fait maintenant 6 mois que orienter et de nous faire aider. je suis accueillie la Haute Bercelle J ai pr par avec les filles de la. maison cette journ e et j ai eu l honneur d accueillir beaucoup de En rien les placements ne sont n fastes en rien ils ne sont destructeurs. personnes dont le pr sident de l association avec qui j ai beaucoup et en rien nous ne devons tre qualifi es de telle ou telle fa on parce. convers Nous avons discut de beaucoup de sujets autour de la qu on est plac e. Haute Bercelle, Ericka 17 ans On a vu beaucoup de monde Il y avait du.
Cette journ e a permis des personnes de voir le foyer et les people mais c tait bien. mesures ducatives sous un autre jour Beaucoup de personnes. pensent que les adolescents ou jeunes adultes plac s sont de telle. ou telle cat gorie or lors de cette journ e portes ouvertes d autres. ouvertures se sont cr es et quelques tiquettes ont pu tre. Madisson 16 ans Long mais cool, Morgane 18 ans J ai plus cout que parl mais c tait. d coll es g nial,Journal de l ADSEA 77 n 233 novembre 2014 3. Adse a sco p ie,Rencontres avec l AIRHM,Des bons mots pour les maux. En septembre dernier se tenait Beaune En effet plusieurs intervenants clinicien chez l individu a tout de m me volu d une. le 13e congr s international francophone linguiste philosophe nous invitent couter repr sentation du handicap mental comme. de l AIRHM Association internationale analyser d composer les termes qui qualifient une fatalit naturelle irrattrapable une id e. de recherche scientifique en faveur des les personnes en situation de handicap et de compensation possible d ducation. personnes handicap es mentales sur le leurs troubles. th me de la cr ativit des pratiques sur le Nous sommes contraints de faire face des. terrain voies nouvelles pour la recherche Ainsi Philippe Chavaroche parle de la r alit s nouvelles notamment l allongement. massification que nous cr ons sous le de l esp rance de vie des personnes que nous. Enseignants chercheurs acteurs de terrain vocable de personne handicap e comme accompagnons Id e inconcevable qui ne. venus du Qu bec de Suisse de Belgique s il n existait qu un bloc indistinct et que peut se formuler que sous l euph misme de. du Liban et de France se proposaient de l individu se d finissait par son incapacit personnes vieillissantes et qui tend encore. confronter et de partager leurs innovations en s adapter son environnement d finition une fois figer dans le temps un ph nom ne. mati re d accompagnement des personnes du handicap toute limitation d activit pourtant volutif que nous vivons tous nous. en situation de handicap ou restriction de participation la vie en interpelle ainsi un peu ironiquement Philippe. soci t subie dans son environnement par Chavaroche. Avec eux un public compos de praticiens une personne en raison d une alt ration. de parents de personnes en situation de substantielle durable ou d finitive d une ou Nous sommes aujourd hui dans. handicap peu nombreuses mais pas des plusieurs fonctions physiques sensorielles l re de l inclusion sociale et de. moins actives dans l change de citoyens mentales cognitives ou psychiques d un l autod termination dans une vision. polyhandicap ou d un trouble de sant o les personnes en situation de handicap. Vaste programme multiples visions la invalidant Loi n 2005 102 article 114 Il mental peuvent prendre une place part. cr ativit englobant plusieurs r alit s souligne quel enfermement nous induisons enti re et non part tout court dans la. mais une id e une volont commune nous en bloquant les personnes dans des concepts soci t On ne peut plus se contenter d en. devons progresser ensemble immuables des mots surhandicapants faire un devoir de prise en charge articule. des pr fixes privatifs qui portent en eux une Jean Marc Gaultier en faisant sonner la. Et d ailleurs Jean est l pour travailler valeur de manque et d exclusion d ficience valeur intrins quement n gative de cette. ensemble Lui il veut aller de l avant vivre incapacit infirmit invalidit instituent expression qui sert pourtant voquer le soin. sa vie Il ne se sent pas handicap il a des une diff rence irr ductible et assignent la prodigu Nous devons penser nos propres. difficult s mais il apprend les d passer avec personne une place sociale part ambivalences lorsque nous formulons. les autres Il veut une vie simple des attentes parfois insurmontables. Henri Jacques Stiker nous fait parcourir d autonomie d ind pendance d estime. Alors comment aider simplifier la vie Mais l volution des conceptions li es au handicap de soi alors m me que les mots que nous. sans l appauvrir ni faire la place de travers le temps L origine de ce terme de employons sont ali nants d poss dants. handicap se trouvant dans un jeu de hasard Quelqu un l che une formule d Albert Camus. Durant ces trois jours et au fil des pr sentations anglais pratiqu au XVIIIe si cle le Hand Mal nommer les choses c est ajouter au. se formule plusieurs reprises une id e qui in Cap trad main dans le chapeau qui malheur du monde m diter en soi. appara t essentielle dans le d bat concernant consistait piocher au hasard des objets. une volution possible des pratiques C est personnels d pos s par les participants Caroline Gonnet. celle de la valeur des mots et de leur impact leur valeur pouvant tre in gale Puis par psychologue aux R sidences. repas de fin d ann e juste avant les vacances de No l Le directeur Dominique Carrion un petit nouveau a dit Un barbecue Excellente id e Alors qui on invite Il a fallu lui expliquer la tradition on n invite personne c est entre nous la convivialit tout a Mais forc ment il flottait dans nos

Related Books